Les machines à sous dans le passé

Avant que vous-même vous ne soyez amené à jouer à ces machines que l’on appelle aujourd’hui « machines à sous », d’importants faits se sont déroulés dans l’histoire, rendant ce jeu mythique. D’ailleurs, lorsque vous évoquez le terme « Casino », très souvent, la première image associée par les joueurs est celle d’une machine à sous.

Si aujourd’hui, elles sont bourrées de technologies, sachez que cela n’a pas toujours été le cas et qu’au départ, la machine à sous était très basique. Nous vous proposons de suite un voyage à travers le temps pour connaitre les origines de votre jeu préféré.

L’inventeur : Charles Auguste Fey

Nous ne pouvions évidement pas évoquer le passé des machines à sous sans faire un zoom sur ce personnage, Charles Auguste Fey, aventurier inconnu qui décidé dès sa quinzième année de quitter son Allemagne natale, ne voyant aucun avenir lui convenant dans ce pays. C’est d’ailleurs de cette façon qu’il échappera à ses années de services militaires et qu’il passa donc à coté de la guerre.

Après avoir résidé en France puis au Royaume-Uni, Fey engagea un voyage vers les Etats-Unis, là où résidait déjà un membre de sa famille.

L’arrivée de Fey aux Etats-Unis

Après avoir mis le pied sur le sol américain, c’est bien évidement vers le soleil que Fey migrera. Il est sûr qu’habiter en Californie lui fit vite oublier ces années en Bavière, qu’il ne regrettait d’ailleurs pas du tout. Avant ces 30 ans, la vie de Fey fut palpitante, une vie à 100km à l’heure qu’il vivait pleinement. Trois enfants, une belle femme et un job dans une des plus grandes entreprises de la région.

Mais c’était sans compter l’appétit de réussite de Fey, qui même avec une situation familiale et professionnelle très agréable à vivre, il décida de relever un nouveau challenge, de quitter sa société et de créer la sienne avec l’aide d’un de ses collègues.

Ses débuts dans les machines à sous

Avant de créer ce que nous pouvons appeler la première machine à sous de l’histoire, Fey s’est d’abord fait la main sur des projets semblables. Il y eut d’abord la « Horseshoe », un système mettant en action des disques sur lesquels sont inscrits des symboles. Puis ensuite, ce fut autour de la « 4/11/44 » de voir le jour. C’est réellement cette machine qui va donner l’envie à Fey de persévérer dans ce milieu. Mais à ce moment, il n’était pas encore question de machine à sous.

1899 : L’arrivée de la Liberty Bell

Nous voilà à la fin du 19ème siècle. Alors que les machines que créé Fey rencontre le succès attendu, lui n’est toujours pas rassasié. Il veut construire une machine lui permettant de mettre en jeu tout un tas de combinaisons, jusque là assez restreintes par les systèmes.

Voici qu’est mis au grand jour la Liberty Bell. C’est une machine en métal, pas très imposante donc facilement intégrable à tous milieux, qui possède 3 bobines sur lesquelles sont dessinés des symboles. Il existe dix possibilités par bobines, donc par un simple calcul : 10 x 10 x 10, cela nous fait un total de 1000 combinaisons. L’automatisation du système rend la Liberty Bell complètement autonome et lui permet de reverser les gains aux joueurs sans intermédiaires. Le succès est énorme.

Les machines à sous d’aujourd’hui

Largement inspirées par la Liberty Bell, les bandits manchots n’ont pas vraiment changés. Le système est identique, les règles aussi. Après avoir traversé les temps, les lois voulant l’interdire, la machine à sous est définitivement un des symboles des casinos terrestres et c’est sans aucun doute à Las Vegas que vous trouverez les plus beaux spécimens.

Son nouvel Eldorado, c’est évidemment les casinos sur Internet dans lesquels les machines à sous jouent un rôle important. Il est vrai aussi que sur ce média, les avancées technologiques sont rapides et permettent de mettre en ligne des machines tout à fait remarquables au niveau de l’amusement, des gains et graphismes aussi.

Faites-vous votre petite idée sur les jeux de casinos en ligne les plus en vogue :

 

 


© 2010 - 2012 Machineasous.tv